Le nouveau business de la restauration de groupe

Les cantines dans les entreprises privées font tourner chaque année plusieurs millions d’euros. C’est un nouveau marché que certains groupes ont exploité. De nos jours, les prestations sont beaucoup plus raffinées et savoureuses qu’auparavant. Finis les plats de cantines qui sont monotones et sans gouts. Exit les menus limités et qui sont la plupart du temps réchauffer. Voici venus le jour des restaurations de groupe : des menus gastronomiques à des prix cantines.

Plusieurs variétés sont disponibles

L’utilisation des cantines est une option qui n’a séduit que récemment les salariés en France. Et pour cause, victime d’une mauvaise réputation héritée des collèges, les cantines ont eu du mal à convaincre les particuliers à la recherche de plus de variétés dans les plats et de menus plus équilibrés.
Cependant, de nos jours, plusieurs groupes ont changé la donne. Plats végétariens, classiques ou terroirs, menus gastronomiques ou spécialités du monde entier : les entreprises vont même jusqu’à embaucher des chefs qui se chargent d’assurer la préparation des plats. Les menus changent au minimum toutes les semaines et les alternatives sont nombreuses. Les tarifs varient pourtant entre 10 et 20 euros le plat.

Des menus sains et savoureux mis en assiette devant le client

Le problème des plats de cantine était toujours leur saveur et leur fraicheur. Cependant, dans les nouvelles entreprises modernes, qui sous-traitent avec des groupes indépendants de restauration de groupe, la question ne se pose plus. Les chefs sont sur le point dès 4 heures du matin pour la réception des ingrédients, pour la plupart frais. Et chaque assiette est préparée devant le client afin de le rassurer sur le respect des normes d’hygiène.
En France, près de 6 salariés sur 10 utilisent de nos jours les cantines des sociétés. Leur employeur prend en charge une partie des frais, en plus de proposer des plats sains, équilibrés et attractifs. Aujourd’hui, même les pâtissiers ont intégré les groupes de restauration. Et pour cause, ici, le rythme est moins dur et la créativité est encouragée. Il faut présenter au moins 3 assortiments de desserts différents par semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *